Liquidités : le pire est à venir pour les entreprises

Le redémarrage de l'économie va générer des besoins en fonds de roulement qui vont peser sur la trésorerie des entreprises pendant, encore, de longs mois. Les niveaux de janvier 2020 ne seront pas retrouvés avant mai 2021, selon les experts.

S'il est un domaine où l'effet « avant-après Covid-19 » est indéniable, c'est celui de la gestion de trésorerie . Le tracker des impayés de factures réalisé par Sidetrade révèle une augmentation de 82 % du taux de factures impayées - soit un retard de plus de 10 jours sur factures émises - en France depuis le début du confinement, par rapport à la moyenne observée entre le 1er janvier et le 15 mars. Il est ainsi passé de 19,2 %, avant la pandémie, à 35,1 % au 2 mai. A l'échelle européenne - données consolidées sur la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, la Belgique, l'Espagne et les Pays-Bas -, ce taux a progressé de 60 %, avec un triste record pour la Grande-Bretagne où les impayés représentent 43 % des montants facturés. « A date du confinement, nous avons constaté une forte dégradation du comportement de paiement », confirme Charles Durand, directeur de missions Restructuring Deal Advisory chez KPMG, qui publie ce jeudi 14 mai, avec Sidetrade, une étude intitulée « Culture Cash : enjeux et perspectives ». Il apparaît que le nombre de factures payées chaque semaine par les entreprises de la base de données Sidetrade est passé de 780.000, en moyenne, avant le confinement à seulement 680.000 depuis la mi-mars.

Si beaucoup d'entreprises ressentent déjà frontalement les effets de ces retards de paiement sur leurs liquidités, c'est en octobre prochain qu'elles pourraient connaître de réelles difficultés de trésorerie. « Les impacts du Covid vont se faire sentir en trois phases. Tout d'abord la phase de confinement, qui a généré un ralentissement très brutal, voire un arrêt de l'activité, entre mars et mai 2020 dans beaucoup d'entreprises. Puis, une phase progressive de reprise d'activité post confinement, envisagée de juin à octobre 2020. Enfin, de novembre 2020 à juin 2021, une phase de sortie de crise où l'on retrouvera, à terme, un niveau normal d'activité », assure Charles Durand.

Culture cash

La modélisation financière de ces phases montre que, dans un univers sans coronavirus, une entreprise industrielle dotée de clients B to B pouvait espérer voir sa trésorerie progresser régulièrement : parties de 0 en janvier 2020, ses liquidités auraient atteint 110 en juin 2021. Mais ça, c'était avant, et la pandémie de Covid-19 a totalement changé la donne .

Dans un premier temps, la situation de trésorerie de cette entreprise théorique n'est pas trop mauvaise : les conséquences de la pandémie sur son activité et son besoin en fonds de roulement (BFR) sont tempérées par les mesures gouvernementales, notamment sur les impôts et taxes, le chômage partiel ou la mise en place des prêts garantis par l'Etat (PGE). La situation se gâte à partir du mois de juin : le niveau de trésorerie plonge de mois en mois, pour atteindre un point bas, à -55, en octobre 2020. « C'est l'effet de plusieurs facteurs. La relance de l'activité qui s'amorce actuellement va entraîner une reconstitution des besoins en fonds de roulement : les entreprises vont à nouveau constituer des stocks et payer des factures, alors que les premiers paiements de leurs clients ne seront pas réalisés avant plusieurs semaines ou plusieurs mois. Par ailleurs, avec l'arrêt total ou partiel des mesures gouvernementales, elles ne seront bientôt plus soutenues sur leur masse salariale ou sur leurs dettes sociales et fiscales », regrette Charles Durand. S'ajoute un effet calendrier : l'été est bientôt là et, traditionnellement, le mois d'août est un petit mois d'activité, générant de faibles rentrées 45 jours plus tard. Finalement, l'étude montre que l'entreprise ne récupérera son niveau de trésorerie de janvier 2020 que… dans un an, soit en mai 2021 !

Lisez l'article complet ici

Nouveau call-to-action

 

partager cet article

CET ARTICLE A ÉTÉ POSTÉ AVEC LES TAGS: Actualités, crise financière, risque de liquidité

CET ARTICLE VOUS A PLU

Abonnez-vous à InFinance le blog

Recevez par email les dernières actualités de la trésorerie d’entreprise.

DÉCOUVREZ TITAN TREASURY

« Découvrez la nouvelle solution de trésorerie dédiée à la gestion de tous les risques financiers. »

Titan Treasury Télechargez la présentation

NOS DERNIERS ARTICLES